« Champix : risque élevé pour un bénéfice faible | Accueil | Des motivations d’arrêt du tabac plus sociales que sanitaires »

26/05/2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Bonjour, tout d'abord je souhaite vous féliciter pour la qualité éditoriale de votre blog.

Je suis très surpris de voir la disparité entre les résultats de ce sondage et ce qu'on peut lire sur les forums. Il aurait pû être intéressant de connaitre la proportion de fumeurs et de non-fumeurs dans les participants.

D'autre part, je tente moi-même d'arrêter de fumer en ce moment même avec des compléments alimentaires. Je pense que ça peut vous intéresser, voici l'URL du produit www.vivre-sans-fumer.com, je suis curieux de connaitre votre avis sur ce genre de méthode.

Cordialement

En matière de compléments alimentaires ou autres astuces pour aider au sevrage, je ne connais pas tout : la créativité est sans limite ! De la racine de Kudzu (j'ai essayé) à l'acupuncture, tout peut avoir son utilité.

Si le produit ou le service est sans effet secondaire comme l'est un médicament à effets neuropsychiques (comme champix ou zyban), c'est mieux...

Le seul 'complément' que je recommande à part respirer et boire de l'eau faiblement minéralisée, c'est de croquer des pommes, surtout en fin de matinée et d'après-midi. La nicotine libère du glucose dans le sang et les envies, celles de gros fumeurs notamment, peuvent être liée à un signal d'hypoglycémie (travaux du Pr Molimard). La pomme ne fait pas grossir, se stocke bien partout et toute l'année : le principe est de manger un fruit, mais surtout pas de bonbon ou de sucre industriel. Je ne connais pas l'effet du D-glucose (dans votre produit anti-envie), ce que je sais c'est que son isomère le fructose (le sucre naturel du fruit) est préférable.

Selon Wikipedia,

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fructose

le fructose possède un index glycémique inférieur à celui du glucose : ceci est lié à son métabolisme hépatique specifique. Il ne surcharge pas le système pancréatique (insuline), par un catabolisme hépatocytaire légèrement différent du catabolisme du glucose. Il est plus facilement toléré par les personnes diagnostiquées diabétiques. Il présente moins de probabilité que le saccharose ou le glucose de provoquer une dépendance et ses cycles hyper- et hypoglycémique ne provoquent pas d'hyperglycémie soudaine chez les sédentaires l'utilisant. Il ne provoque pas non plus les effets associés aux hyperglycémies, tel l'hyper-excitation qui s'exprime par des activités positives très soutenues, mais peut aussi s'exprimer sous forme d'agressivité.

Aussi je préfère recommander de juste croquer une pomme pour remonter la glycémie sans activer le pancréas (insuline). Les gros fumeurs ont en général une glycémie perturbée, et c'est lié avec l'apport régulier de nicotine.

La pomme présente aussi des avantages sur le plan de la régulation de la digestion : combat la diarrhée comme la constipation (et l'on est souvent constipé les premiers jours de l'arrêt).

L'effet de croquer, semblable à mordre, peut être de calmer une certaine agressivité lorsqu'une envie survient.

Enfin l'utilité de la pomme en tant que produit de santé n'est plus à démontrer : comme disent nos voisins anglois :

" An apple a day

keeps the doctor away "...

Pendant les premiers jours avoir des pommes sous la main me semble suffisant. Je serais toutefois intéressé pour connaître les résultats du programme Vivre sans fumer à douze mois (en dessous cela n'a ni signification ni intérêt) : merci de me faire passer l'étude en Bal privée su vous en disposez.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Suivre UnAirNeuf.org >

Google

Related Posts with Thumbnails

Google automatic translation