« Perle médicale #11 | Accueil | Les patchs ne gagnent pas le match »

21/08/2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Le problème n'est-il pas de soulager puis de réduire une addiction ?

Le sexe, la compétition, les activités extrêmes, inutiles et dangereuses, ne feraient que remplacer tout provisoirement la dépendance.

Effectivement il est courant de remplacer une addiction par une autre, moins nocive éventuellement.

Ce qu'il faut comprendre c'est qu'un comportement addictif est cérébralement stimulant et que c'est vital d'être stimulé (les enfants non stimulés dépérissent).

L'addiction est un phénomène normal et partagé, pas une bizarrerie pour certains 'drogués'. Nous avons tous besoin d'amour par ex. !

Une part importante des difficultés de l'arrêt de la cigarette est que c'est devenue une compagne au quotidien, plusieurs fois par jour et que s'en séparer nécessite un vrai deuil. Mais fuir ce deuil, en faisant le 'saut de tarzan' consistant à plonger dans une autre dépendance, n'est pas la solution : il faut faire le deuil. Pas facile pour certains, notamment ceux pensant qu'ils peuvent tout vaincre par la volonté : elle ne les aide pas en la circonstance !

Quand on cesse de fumer, ce n'est pas 'TENIR' qu'il faut faire, mais 'LÂCHER'...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Suivre UnAirNeuf.org >

Google

Related Posts with Thumbnails

Google automatic translation