« Cigarettes virtuelles | Accueil | Tabacologie : la débâcle, enfin ! »

27/11/2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Bonsoir, bonjour,

J'arrive ici en suivant le chemin hypertext partant de Rezo.net conduisant au Blog des Bactéries et de l'évolution où j'ai lu le billet sur le vaccin anti-tabac. Je suis tombé sur le commentaire que vous y avez laissé qui m'a interpelé et suis donc venu visiter ici.
Pour le moins qu'on puisse dire, c'est que vous êtes difficile à étiqueter, bravo. Il me semble que c'est important un regard pas trop manichéen en matière de dépendance.
Ce qui m'a interpelé dans votre commentaire c'est ceci: "Une étude intitulée Nico au Canada a montré qu'une seule cigarette pouvait suffire à rendre un adolescent dépendant (à vie, car on ne guérit pas de cette dépendance, on apprend à vivre avec)"
Il me semble peut-être comprendre ce que ça veut dire. J'aurais ajouté qu'on l'apprend et que c'est possible de vivre avec la dépendance et sans le produit, que ce n'est pas aussi dramatique que ça en a l'air. Ok, il ne faut pas se voiler la face, mais pas plus ne faut-il décourager...
Mes excuses pour ce commentaire placé de manière un peu arbitraire ici.

iGor > Merci pour ce commentaire.

Vous avez bien compris. Redevenir non fumeur résulte d'un apprentissage et jusqu'à plus ample informé, aucun médicament ne permet de se passer de cet apprentissage.

A ceux qui prétendent que ça aide (les médicaments), je réponds que cela n'est pas confirmé dans ma pratique de terrain. Les médicaments au contraire laissent penser qu'une aide externe va faire le travail à sa place, ce qui est une illusion évidemment.

Les faits sont têtus, et la médiocrité des résultats de la tabacocologie médicale devrait inciter certains à moins de fumeuse prétention. Si la pharmacothérapie 'double' les chances de succès, ce n'est pas par rapport à 'rien' mais à un autre traitement placebo, qui n'a aucun sens en la matière. On ne sait pas faire de placebo de nicotine, je veux dire de produit faisant les effets physiologiques de celle-ci. Par conséquent il n'existe pas de test en double aveugle : pas étonnant que ceux à qui l'on donne un pseudo traitement factice abandonnent la tentative. Ces résultats 'scientifiques' sont bidon !

Sur mon positionnement 'atypique', effectivement je défends les fumeurs. Pour qu'ils acceptent votre aide, voire la sollicitent, mieux vaut les comprendre et les accepter que les dénigrer et les mépriser.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Suivre UnAirNeuf.org >

Google

Related Posts with Thumbnails

Google automatic translation