« Respiration (Breath) | Accueil | Avant d'arrêter la cigarette, les chewing-gums à la nicotine sont inutiles »

16/02/2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

> comme le font les gamins avec un bout de
> bois au bec et émettre un nuage trompeur
> de vapeur d'eau est une revanche morale
> sur les moralisateurs.

C'est peut-être une raison pour essayer, mais ce n'est certainement pas la plus importante. La grande majorité des intervenants sur les forums de vapotage ont commencé pour arrêter de fumer. D'autres (comme moi) ont commencé juste pour supporter certaines situations avec interdiction de fumer (sans aucune intention de narguer qui que ce soit) et ont fini par préférer les e-cigarettes aux cigarettes à combustion même dans les endroits fumeurs.

Le plaisir de vapoter n'est pas le plaisir de _faire semblant_ de fumer, c'est le bien le même plaisir qu'en fumant : le plaisir d'inhaler, de sentir le goût et le passage de la vapeur dans la gorge (le fameux "hit") et les voies respiratoires, puis de sentir à nouveau la vapeur en la recrachant.
La présence de nicotine joue sans doute un rôle au début et le fait de garder ses habitudes et les aspects culturels du tabagisme ne doit pas être sous-estimé. On ne renonce à rien, sauf au goudron et au monoxyde de carbone.

Non, les vapoteurs ne font pas semblant de fumer pour embêter les antifumeurs. Ils sont généralement enchantés de ne plus importuner les non-fumeurs sensibles et ne comprennent pas du tout pourquoi les antifumeurs sont contre le vapotage, alors que les non-fumeurs qu'on rencontre dans la vie quotidienne réagissent généralement de façon très positive.


> On ne sait rien de la dangerosité de
> certains composants lorsqu'ils sont
> inhalés à long terme, même si ce sont
> d'inoffensifs additifs alimentaires.

En effet, c'est le plus gros problème du vapotage. On manque de recul et d'études. Il semble bien qu'il n'y ait aucune toxicité à court terme (sauf intolérance individuelle à certains ingrédients), mais personne n'a encore vapoté pendant des décennies.


> Mais le seul vrai problème est de savoir
> si ces e-cigarettes induiraient une
> dépendance

Une dépendance serait-elle vraiment le grand problème s'il apparaissait finalement (une fois que les études auront été faites ou qu'il existera suffisamment de vapoteurs de longue date pour avoir une évaluation précise) que les e-cigarettes ne sont pas plus nuisibles que le café ou le chocolat (ou n'importe-quoi d'autre à quoi on peut ne pas vouloir renoncer alors que ce n'est pas un besoin primaire).

D'après mon expérience personnelle (presque 2 ans de vapotage) et ce que j'ai pu lire sur les forums de vapoteurs, je pense que la dépendance aux e-cigarettes est largement inférieure à la dépendance au tabac (passé la première phase de décrochage des cigarettes, pendant laquelle on reste presque soudé à sa e-cigarette). Si j'ai cité le café et le chocolat, c'est parce que c'est à ça que ressemble la dépendance aux e-cigarettes au bout d'un an. On aime ça, on ne veut pas s'en passer, mais ce n'est pas un drame si on passe un week-end sans vapoter.

Merci pour la publication de cette interview

A la liste j'ajouterais :
- Essayez de retarder la première cigarette du matin chaque jour un peu plus, en général c'est un système qui fonctionne plutôt bien.
Et tout cas merci pour ces informations.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Suivre UnAirNeuf.org >

Google

Related Posts with Thumbnails

Google automatic translation